Une braise sous la cendre tome 3, Sabaa Tahir

Ahh, un petit peu de fantasy avec le tome 3 et avant dernier tome d’Une braise sous la Cendre: Le prix du sang.

Désolée de commencer par un tome 3 mais sachant que ça va bientôt faire trois ans que j’ai lu les deux premiers tomes j’aurai été incapable d’en faire un article. La seule chose que je peux affirmer avec certitude c’est que cette saga est un petit bijoux qui se dévore. Du coup vous vous en doutez peut-être quand j’ai commencé ma lecture j’avais oublié pas mal de détail des premiers tomes donc j’ai parfois mis du temps à comprendre les références qui y étaient faites dans ce livre. Toutefois cela n’a rien d’insurmontable et j’ai quand même adoré ma lecture. Alors promis quand le dernier sortira je relirai toute la saga avant et je pourrai vous faire des articles sur les tomes 1 et 2.

Attention à partir de maintenant si vous n’avez pas lu les premiers tomes, arrêtez-vous ou bien spoilez-vous en vôtre âme et conscience.

Dans ce tome nous continuons de suivre nos trois protagonistes principaux: Laïa, Ellias et Hélène. Au vu de la couverture vous vous êtes peut-être douté que pour une fois c’est le personnage d’Hélène qui va être au centre de ce tome. Même si j’avais un peu peur, n’ayant pas particulièrement apprécié ce personnage dans les tomes précédents, je fus agréablement surprise de la découvrir un peu plus. Ce volet aura largement le mérite de m’avoir fait apprécier la Pie de Sang, même si je vais vous l’avouer j’ai cru que j’allais la gifler dans le dernier chapitre.

De façon tout à fait logique, je vais donc commencer par vous parler de … Laïa et Elias.

Ce tome sera pour Elias un tome de transition. Tout au long de ce volet nous le verrons progressivement lâcher prise et devenir l’Attrapeur d’Ames. La situation d’Elias va complètement vous bouleverser et vous arracher le coeur. Sa situation est totalement impossible et il doit abandonner ce qu’il a de plus précieux et ce dont il a toujours rêver pour paradoxalement protéger ce à quoi et à qui il tient le plus. Il va devoir faire un sacrifice ultime qui le privera à jamais de ses rêves. Elias m’a énormément touché. Même si, au final dans ce tome il est moins présent, ses chapitres m’ont très souvent ému et ont finis par me tirer les larmes des yeux. L’autrice va encore une fois tourmenter la vie du personnage (tout comme les autres vous me direz) ne lui laissant aucun répit.

Quant à Laïa, je dirais rien de neuf sous le soleil. Ce personnage continue son bonhomme de chemin dans la continuité des tomes précédents. Ce n’est pas avec elle que vous allez être surpris. Toujours dévoué à sa cause, elle souhaite à tous prix sauver son peuple mais plus que tout sauver les innocents du Semeur de Nuit, la plus haute menace qui gravite autour d’eux. Après avoir retrouvé son frère, aux prix de « la vie d’Elias », elle fera tout pour se venger du Semeur de Nuit quitte à ne plus voir que le monde autour -notamment l’Empire- est mis à feu et à sang par la Commandante Veturia (petit rappel c’est elle la maman d’Elias). Pour moi Laïa est restée égale à elle-même, assez tourmenté elle aussi par le sort d’Elias auquel elle ne semble pas tout comprendre elle ne laisse pourtant pas ses émois amoureux prendre le pas sur l’importance qu’est sa mission ce qui lui est louable sachant la situation qui entoure les deux amants. Toutefois elle m’a déçu dans une certaine limite car j’ai trop eu l’impression dans ce tome qu’elle séparait sa mission des tourments du reste du monde sans vraiment ouvrir les yeux sur les connexions qu’il y avait. C’est presque comme si elle refusait d’avoir conscience que l’Empire avec les innocents qui le composent était en train de souffrir. Tellement craintive à la perspective de la réussite du Semeur de Nuit qu’elle en oublie presque le reste et les guerres qui font rages autour d’elle mais aussi les conseils/avertissements que ces proches lui donne, notamment Elias. Elle en devient presque sourde. Alors même si dans les deux autres volets j’ai beaucoup aimé ce personnage et que je l’apprécie toujours, ça m’a fait un petit pincement au cœur de voir comment elle se comportait. Mais au contraire de la Pie de Sang, elle se rattrape dans le dernier chapitre et reprend en quelque sorte ce statue de personnage défenseur d’un peuple d’innocent.

Passons maintenant au personnage qui m’a le plus surpris comme je vous le disais plutôt. Hélène personnage qui parait presque secondaire dans le premier tome, change complètement de statue dans ce volet. En effet elle va s’extraire de la masse des personnages principaux/secondaires pour devenir une vraie héroïne de cette saga au même titre que Laïa et Elias. Alors qu’on observe un retrait progressif d’Elias dans ce tome, on voit l’exacte opposée arriver avec Hélène. Ce personnage un peu mis de côté dans le premier tome et qui prend un peu plus place dans le deuxième va devenir un personnage centrale et clé de l’intrigue dans cette avant dernier livre. Elle va prendre conscience que l’Empire auquel elle est dévouée de plus son plus jeune âge et ses jeux de pouvoirs est bien plus corrompu que ce à quoi elle pouvait imaginer. Elle va très vite déchanter et se rendre compte qu’elle est le dernier rempart entre la folie de Marcus, les complots de la Commandante et sa famille et son peuple. Dès lors elle va devoir trouver sa place au sein des grands de cette Empire. Mais elle aura à ses côtés Harper -frère d’Elias- qui sera toujours là pour elle. Il sera son garde de fou, il sera la remettre dans la voie de la Pie de Sang en public tout en lui permettant de développer son humanité si longtemps enfoui pendant ses années à Blackliff. Et c’est grâces à lui ( personnage que j’ai profondément adoré) que j’ai su apprécié Hélène. Elle m’avait longtemps paru comme un bon petit soldat de l’Empire qui exécute les ordres sans y réfléchir et qui vous un culte invétéré à celui-ci en fermant les yeux sur les atrocités qui s’y passe, étant même prête à les excuser. Mais sous l’influence de ce qu’elle va voir du fait de son nouveau statuts et de Harper elle va totalement renverser la vapeur et on va pouvoir enfin voir son humanité qui sommeil en elle. Ainsi que le leader naturel prêt à tout pour protéger ce à quoi elle croit et ce à quoi elle tient. Alors oui, Hélène est un personage que j’apprécie enfin avec toute la complexité qui la caractérise. en effet c’est cela qui la distingue vraiment des deux autres protagoniste contrairement à Elias et Laïa j’ai trouvé sa psychologie bien plus complexe et tortueuse.

Alors comme dans les tomes précédents attendez vous à beaucoup d’épreuves qui vous prendront aux tripes et vous donnerons envie de tuer quelqu’un pour tout le malheur qui attends nos héros au tournent. Je me rends bien compte en écrivant cette article que cette saga ne fait vivre que l’horreur à ces personnages et j’espère de tout mon cœur qu’ils trouveront un peu de paix dans le dernier tome.

Cette saga est un vrai coup de cœur. Alors je vous conseil de foncer en librairie et de vous la procurer.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :